comparatif
Offre ADSL
Offre Mobile
Nous suivre
      

Les meilleures promos
-15€ offerts en vous faisant parrainer par l'un de nos 50 parrains
PROMO
Orange
1 mois offert (en + des promos en cours) en vous faisant parrainer par un de nos 80 parrains
PROMO
10€ de réduction en vous faisant parrainer par l'un de nos 20 parrains
PROMO
REJOIGNEZ-NOUS !
Zone admin

Test d'éligibilité de ligne ADSL (pour savoir à quelles offres vous pouvez souscrire)

Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | »

les brèves

Free lance des bornes interactives d'abonnement

Ajouté le 14/04/2014 - Auteur : 0000

Fidèle à sa volonté de perturber le secteur des télécoms, le groupe de Xavier Niel a présenté jeudi son nouveau « JOUJOU » ! Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'une innovation technologique ou tarifaire mais d'une petite révolution au niveau de la distribution.

Free va désormais proposer l'abonnement à ses offres mobiles en dehors de son réseau de distribution (site Web et boutiques physiques).

En effet, l’opérateur vient d'annoncer le déploiement de bornes interactives d'abonnement.



Des bornes qui seront accessibles en libre-service dans les points de vente du réseau Maison de la Presse et Mag Presse, affiliés au groupe NAP. Elles permettront de souscrire un forfait téléphonique Free en quelques minutes seulement, et même d'obtenir la carte Sim dans le format voulu (mini, micro ou nano).

Les abonnés disposant déjà d’un forfait mobile Free pourront aussi accéder à d’autres services depuis cette borne, pour changer le format de leur carte SIM, retirer une nouvelle carte SIM en cas de vol ou perte ou régler une facture impayée.

Ce distributeur unique est conçu et développé en France, par l’équipe de Recherche & Développement de Free. Ce genre de borne dotée d’un écran tactile existe déjà pour acheter les billets de train, mais c'est la première fois que ce concept est utilisé dans le cadre d'une souscription à un abonnement de forfait mobile.


Free annonce que dans un avenir proche, ces machines seront disponibles dans les enseignes du réseau NAP qui regroupe des Maison de la Presse et Mag Presse. Ce réseau interactif viendra compléter et renforcer celui de la cinquantaine de « Free Centers » qui « couvrira les principales agglomérations françaises d’ici mi-2015 ».

Cela permet à Free d’accélérer le déploiement de son réseau physique à minima. Un automate reste moins cher qu'une boutique, même si au départ, les frais de recherche et développement et l'investissement industriel sont élevés.

En tout état de cause, au-delà de l'innovation technologique, cette solution devrait permettre à Free d'étoffer sa présence alors qu'il reste à la traîne en termes de boutiques par rapport à ses concurrents Orange Télécom, SFR et Bouygues Télécom.

Comparez les forfaits mobiles et les forfaits ADSL .



Telecom : Conséquences pour l'emploi

Ajouté le 11/04/2014 - Auteur : 0000

Une semaine après le rachat de SFR par Numericable, quelles sont les conséquences pour l'emploi dans les télécoms ?

Le secteur des télécoms qui représente environ 300.000 emplois directs et indirects en France, sera certainement touché par le rachat de SFR.

Voici un état des lieux chez les quatre opérateurs actuels et Numéricable, l’heureux élu de Vivendi pour le rachat de SFR.

Commençons par Orange Télécom, l'opérateur historique (ex-France Télécom) dirigé par Stéphane Richard et dont l'État est actionnaire à hauteur de 27%.



L’opérateur, emploie environ 100.000 personnes dans l’hexagone et prévoit 30.000 départs naturels d'ici 2020, mais il s'est engagé à recruter 4000 personnes d'ici 2015.

Un chiffre loin de compenser les départs, cet écart étant utilisé comme marge de manœuvre face à la situation du marché.

SFR la filiale télécoms de Vivendi, deuxième opérateur du pays est au cœur de toutes les attentions.

Le groupe emploie environ 9000 personnes, mais fin 2012, quelque 900 postes ont été supprimés via des départs volontaires.

Suite au rachat de SFR par Numéricable, le gouvernement a souhaité voir inscrit dans la licence d'exploitation qui sera transférée au nouveau propriétaire, le maintien des effectifs.


En troisième position du marché, Bouygues Télécom emploie environ 9000 salariés. En 2012, 500 postes avaient été supprimés via des départs volontaires. Martin Bouygues, le PDG a multiplié, le mois dernier, les engagements sur l'emploi en promettant de préserver tous les emplois.

Puis arrive Free, qui a fait une entrée fracassante sur le marché début 2012. Iliad sa maison mère, emploie actuellement près de 7000 personnes.

Xavier Niel son principal actionnaire, a été accusé d'avoir provoqué la destruction de milliers d'emplois dans la filière, en déclenchant une guerre des prix. Au cas où Bouygues Télécom aurait fusionné avec SFR, il était prêt à racheter son le réseau mobile, ce qui l'aurait amené à recruter un millier de personnes, avait-il assuré.

Enfin, pour finir Numéricable, qui a répondu à tous les critères pour le rachat de SFR, dont le maintien de tous les emplois pendant 36 mois et la création de nouveaux.

Comparez les forfaits mobiles et les forfaits ADSL .



1 commentaire - Voir | Rédiger

Virgin Mobile : Samsung Galaxy Core en promo !

Ajouté le 10/04/2014 - Auteur : 0000

Les Samsung Galaxy Core Plus noir et Core Plus blanc sont à l’honneur du 9 au 15 avril 2014 chez Virgin Mobile.

Ce smartphone disponible en deux coloris, est proposé en vente flash à 1€ avec la souscription simultanée à un forfait iDOL M à partir de 13.99€, au lieu de 29.99€.

Cette remise de 29€ est valable avec les forfaits bloqués et les forfaits iDOL S sans engagement à partir de 3.99€ avec option mobile.



Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le constructeur Samsung vous offre un remboursement différé jusqu'au 30 Avril prochain, allant jusqu'à 30€, si vous profitez de la vente flash du Samsung Galaxy Core chez Virgin Mobile, du 9 au 15 avril 2014.

Pour bénéficier, vous devez présenter le code promo 'CORE' au moment de l'inscription à un forfait iDOL M, Bloqués ou encore iDOL S avec option mobile.

Si vous optez pour un forfait sans engagement avec option mobile, le Smartphone est facturé au prix de 30.99€ au lieu de 59.99€ à la commande. Pour finir, il vous revient à 1€ avec l'offre de remboursement différé de 30€ par Samsung.


Caractéristiques du Samsung Core Plus :

Le Smartphone Samsung Core Plus est compatible 3G+ et fonctionne sous Android 2.3. Il est doté d’un d’un puissant processeur Dual Core 1.2 GHz avec 768 Mo de RAM qui permet une utilisation fluide du multitâches. Son grand écran tactile de 4.3 pouces (480x800 pixels) garantit un grand confort visuel.

Le mobile embarque un appareil photo de 5mégapixels avec flash Led, et d'une mémoire de stockage de 4Go extensible par microSD.

Ses dimensions sont de 129.7 x 65.95 x 9.4 mm pour un poids de 133 g. La batterie a une capacité de 1800 mAh.

Ce Samsung dispose des connectivités A-GPS, Wifi, Bluetooth 3.0, NFC et GPS, micro USB, et se connecte aux réseaux Edge, 3G+.

Le Samsung GALAXY Core Plus est smartphone accessible qui séduit par ses performances et ses fonctionnalités. De son processeur puissant à son design plat, il promet une expérience exceptionnelle.

Comparez les forfaits mobiles chez les opérateurs Bouygues Télécom, SFR et Orange Télécom.


1 commentaire - Voir | Rédiger

Orange lance son smartphone à petit prix

Ajouté le 09/04/2014 - Auteur : 0000

On l’attendait le nouveau smartphone d’Orange Télécom, présenté lors du Mobile Word Congress qui s’est tenu à Barcelone en février dernier, est enfin disponible.

Baptisé «Hi 4G», ce smartphone «low cost» est proposé à 129€90 en version nue chez Orange et à 119€ chez Sosh.

Pour ce petit prix, le Hi 4G est fluide et agréable à utiliser, il bénéficie de la 4G LTE de catégorie 4 (jusqu'à 150 Mb/s) mais aussi d'Android 4.4 KitKat, la dernière version de la plateforme de Google.

L’opérateur continue sur sa lancée en proposant à nouveau ce smartphone low cost vendu sous sa marque.

Après le Yumo et le Hiro, c’est au tour du « Hi 4G », ce smartphone qui justifie son bas prix, par des caractéristiques techniques en demi-teinte.



En effet, il dispose d'un écran WVGA (854 x 480 pixels) de 4,5 pouces à dalle TN, aux angles de vision étroits. Le smartphone low cost d'Orange est également équipé d'un capteur de 5 millions de pixels et d'un flash LED pour ce qui concerne l'appareil photo numérique.


Ses dimensions sont de 134,6 x 67,3 x 9,6 mm pour un poids de 129 grammes, ce qui est plutôt pas mal. La batterie est de 2000 mAh pour une autonomie annoncée de 12 heures en communications.

Il est motorisé par un processeur Qualcomm, cadencé à 1,2 Ghz dont on ne sait rien de plus et du côté de la mémoire il dispose de 512 Mo de mémoire vive et de 8 Go de stockage, extensibles à 32 Go via une carte micro SDHC.

Les abonnés Orange peuvent désormais s’offrir un smartphone 4G à un prix abordable. Le smartphone Hi 4G d’Orange s’élève à 1€ pour les abonnés aux forfaits 4G Origami Zen, Play ou Jet respectivement à 29,99 €, 42,99 € ou 89,99 €.

Pour les clients d’Orange Télécom abonnés au forfait bloqué M6 Mobile by Orange à 19,99 €, le smartphone est disponible à 29,99 € et à 129,99 € commercialisé seul.

N'hésitez pas à comparer les forfaits mobiles chez les opérateurs Bouygues Télécom, SFR, afin de trouver le forfait de téléphonie qui vous convient le mieux.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Bouygues Telecom va vendre à Free ?

Ajouté le 08/04/2014 - Auteur : 0000

Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Télécom aura tout essayé pour racheter SFR, mais Vivendi sa maison mère en a décidé tout autrement en choisissant Numéricable, après 3 semaines de négociations exclusives.

Face à cette situation qui le fragilise, l'opérateur va devoir trouver rapidement des solutions.

Rappelons que Bouygues Télécom est actuellement le troisième opérateur français avec 11 millions d'abonnés et le premier en terme de réseau 4G, couvrant 63% de la population française.



Un investissement qui a pesé lourd dans le budget de Bouygues, soit plusieurs millions d'euros surtout que l'opérateur n'avait pas prévu la vague de départ de ses abonnés, notamment vers Free Mobile.

Le 8 mars dernier, lors des négociations de SFR et Numéricable, Olivier Roussat révélait avoir signé un protocole d'accord avec Free pour lui céder son réseau de 1 500 antennes mobiles 3G et 4G, si le vent tournait dans son sens concernant le rachat de SFR.

Ce qui ne c'est pas passé ainsi, donc ce rapprochement pourrait se concrétiser d'une façon différente, comme la vente de toute la filiale télécoms du groupe de BTP, c'est-à-dire son réseau, ses fréquences mais aussi sa base de 11,2 millions de clients mobiles et 1,9 million de clients Internet fixe, à Free.


Ce week end, des rumeurs se sont multipliées sur d’éventuelles négociations entre Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, la maison mère de Free, et Olivier Roussat, le président-directeur général de Bouygues Telecom, pour un éventuel rachat de Bouygues par Free, en dépit des démentis fermes et formels des intéressés.

Une fourchette de prix a tout de même été donnée: Free proposerait 5 milliards d'euros, mais Bouygues en demanderait 8 milliards.

Reste que si Free Mobile rachetait Bouygues Télécom, cela ramènerait le marché à trois opérateurs, comme avant le début de l'année 2012, date d’arrivée de Free et les factures pourraient de nouveau grimper.

C'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé en Autriche, où le prix de certains forfaits a bondi de 18,7 %, moins de deux ans après le passage de quatre à trois opérateurs mobiles.

Comparez les forfaits mobiles et les forfaits ADSL .



1 commentaire - Voir | Rédiger

SFR : Numéricable l'emporte sur Bouygues Telecom

Ajouté le 07/04/2014 - Auteur : 0000

Selon un communiqué du conseil de surveillance de Vivendi, paru le 5 avril, SFR a fini par choisir l’offre de Numéricable, après 3 semaines de négociations exclusives.

La prolongation du 8 au 25 avril que Bouygues Telecom avait annoncé le 1 er de ce mois concernant son offre du 20 mars, pour le rachat de SFR, n’aura donc pas été retenue par le groupe.



L’opérateur Bouygues Télécom avait amélioré peu à peu son offre pour atteindre 15 milliards d'euros en numéraire, et 10 % du nouvel ensemble pour Vivendi, mais ceci n’a pas été suffisant pour convaincre les membres du conseil.

En effet, au terme de débats approfondis, c’est l'offre d'Altice-Numericable qui a été choisie "à l'unanimité", pour une valorisation évaluée à plus de 17 milliards d'euros.

Selon le Conseil de surveillance de SFR, le projet industriel proposé par Numéricable est le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, il répondait mieux aux objectifs du groupe Vivendi.

Les offres d'Altice-Numericable ainsi que celles du groupe Bouygues ont été analysé par un comité spécial au cours de huit séances de travail tenues tant à huis clos qu'en présence de l'ensemble des conseils (banquiers et avocats).


Une décision qui n’est bien sûr pas au goût d’Olivier Roussat, Président-directeur général de Bouygues Télécom, qui souligne que « son projet présentait les garanties les plus sérieuses tant du point de vue industriel que de l'emploi et de la pérennité de la structure financière du nouvel ensemble ».

Arnaud Montebourg, le ministre de l’économie qui soutenait l’offre de Bouygues Telecom, a affirmé qu'il entendait « redoubler de vigilance » sur les engagements pris en terme d'emploi par Altice et Numericable.

Le président du groupe a en effet assuré qu'il ne supprimerait aucun emploi postérieurement à la fusion, sous quelque forme que ce soit et le gouvernement l’oblige à maintenir les engagements d'investissement de SFR dans la fibre à domicile.

Côté prix, sur le marché mobile pas de hausse prévue, en revanche, sur le fixe, le nouveau géant des télécoms pourrait adhérer à la politique de Free en se finançant grâce au fixe, en augmentant ses tarifs.

Comparez les forfaits mobiles et les forfaits ADSL .



1 commentaire - Voir | Rédiger

Europe : Fini le roaming en 2015 ?

Ajouté le 04/04/2014 - Auteur : 0000

Le Parlement européen a fait un pas important jeudi en votant en faveur de la fin des frais de " roaming" d'ici fin 2015, pour les appels et SMS envoyés depuis l'étranger et pour l'accès égal et sans discrimination à internet.

Cependant ces deux textes doivent encore être approuvés par le Conseil européen (qui représente les 28 Etats membres de l'UE). Si les Etats les reçoivent, ils seront de nouveau soumis au prochain Parlement européen, dont les représentants seront élus en mai.

La fin du "roaming" prévoit de supprimer le surcoût imposé aux usagers dès qu'ils utilisent leur téléphone hors frontière.



Une mesure déjà anticipée par les opérateurs français Orange Télécom, Bouygues Télécom, SFR et free qui multiplient les offres incluant des destinations en roaming. Cependant, tous ces forfaits sont assujettis à des limites de temps d’utilisation (35 jours par an, nombre de pays restreints), des contraintes qui devraient être levées d’ici fin 2015.

Les opérateurs européens auront donc jusqu’à cette date pour se conformer à la décision, mais rien n’empêche qu’ils le fassent avant.

Une grande avancée sur le marché des Telecoms et très attendue des Européens, puisque selon un sondage publié en début d’année par la Commission, 94% des Européens réduisaient leur utilisation de l'Internet mobile à l'étranger et 25 % éteignaient même leur téléphone pour ne pas engendrer des coûts générés par la réception d'appels ou de SMS.


Le Parlement s’est aussi prononcé pour un Internet 100 % libre sans aucune restriction. En d’autres termes, les opérateurs ne pourront plus bloquer ou ralentir des services comme YouTube et devront être plus transparents dans leurs offres en indiquant sur leur contrat le débit qu’ils sont en mesure de fournir.

Cependant, le texte précise que si les services d'itinérance sont utilisés de « manière abusive », des plafonds pourraient exceptionnellement être imposés.

La Commission européenne devra définir ce qu'elle estime être un seuil « d'utilisation raisonnable » de données à l'étranger.

Comparez les forfaits mobiles.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Utiliser la 3G/ 4G en avion sera bientôt possible

Ajouté le 03/04/2014 - Auteur : 0000

Les accros du téléphone mobile pourront bientôt accéder à la 3G et à la 4G durant leur voyage en avion.

En effet, l’ARCEP (l’Autorité de la Régulation des Communications Electroniques et des Postes) a lancé une consultation publique depuis le 24 mars dernier (jusqu'au 11 avril), pour réglementer l'utilisation des réseaux 3G et 4G, sous certaines conditions durant les vols.

Le but de ce projet est de proposer une connexion à Internet, afin de pouvoir continuer à surfer et consulter ses emails sur son smartphone, son PC ou sa tablette en plein vol en 3G ou 4G.



Depuis le début d’année, l’utilisation des matériels électroniques personnels de type smartphones, ultrabooks & tablettes est tolérée dans les avions, hors connexion au réseau mobile, Wi-Fi et Bluetooth, lors des phases de décollage et d'atterrissage.

Si le projet se concrétise, les systèmes 2G/4G pourront être utilisés sur une bande de 1 800 mégahertz (MHz) et les systèmes 3G sur une bande 2 100 MHz. Petite condition : l'aéronef devra voler à une altitude supérieure à 3 000 mètres d'altitude.

L’Arcep, invite les différents acteurs à donner leurs avis sur le sujet jusqu’au 11 avril 2014. Par la suite, la décision devra être adoptée par l’Autorité de la Régulation, puis homologuée par le gouvernement et les instances européennes... puis attendre un déploiement éventuel.


Cette avancée en matière de connexion haut débit n'est pas une exception française. En novembre 2013, l'Union européenne a décidé que tous les états membres devraient mettre en place une loi nationale d'ici la fin du mois de mai 2014.

Par conséquent, même si l’utilisation des services 3G et 4G est autorisée dans un avion, les compagnies aériennes devront équiper leurs appareils d’une station de base dont le raccordement au réseau mobile devra se faire via une liaison satellite. La mise en place des solutions ayant un coût certain pour les compagnies aériennes, cela devrait se traduire par un service qui sera facturé aux utilisateurs.

Un service qui sera aussi facturé par les opérateurs de téléphonie selon le principe de roaming international qui reste le plus élevé du marché.

Comparez les forfaits mobiles chez les opérateurs Bouygues Télécom, SFR et Orange Télécom.



1 commentaire - Voir | Rédiger

Roaming : L’Autriche en plus chez Free

Ajouté le 02/04/2014 - Auteur : 0000

Le marché des Telecoms n’en finit pas de faire parler de lui et c’est au tour de Free Mobile comme chaque mardi de nous annoncer l'inclusion d'un nouveau pays dans son forfait à 19,99 euros ou 15.99€ pour les abonnés FreeBox.

L’opérateur mobile a opté pour l'Autriche cette semaine, qui vient se rajouter à l’Italie, au Portugal, aux Antilles, à la Guyane, à l’Allemagne, à la Pologne, à Israël et aux Pays-Bas.



Grâce à Free, bénéficiez des appels, SMS et MMS depuis l'Autriche vers le pays et vers la France sans surcoût également d’'internet mobile en 3G, durant 35 jours par an. Il en va de même pour les communications reçues (appels, SMS & MMS).

Pour bénéficier de cette possibilité les abonnés devront avoir au moins 60 jours d'ancienneté.

Free cible les salariés en congés payés et au-delà des 35 jours, les communications voix, SMS, MMS et Internet sont facturées aux tarifs en vigueur. Rappelons que le roaming est aujourd'hui le nouveau cheval de bataille des opérateurs.

En effet, Bouygues propose le roaming dans toute Europe 35 jours par an aux clients Sensation (à partir de 29,99 euros par mois).


Sa marque low cost « B&You » ajoute 1 Go de Data dans son offre mobile 5 Go à 24,99 €/ mois en Europe et dans les DOM, sans surcroit. Cette offre est réservée aux clients ayant 2 mois d’ancienneté.

Chez Orange Télécom, le roaming dépend du forfait choisi et du prix payé.

Les clients de SOSH auront accès dès le 3 avril à 5 Go annuels de data supplémentaires, valables jusqu’à 15 jours par an, en Europe et dans les DOM avec les forfaits à 24,99 euros et 49,99 euros.

SFR propose depuis la semaine dernière l’itinérance sans surcoût depuis l’Europe et les DOM pour ses abonnés aux formules carrés. Les forfaits 5 Go, 8 Go et 12 Go sont proposés respectivement à 32,99€, 40,99€ et 69,99€pour un engagement d’un an.

Pour finir, Prixtel inclut dans son forfait à 39,99 euros par mois les appels illimités + SMS illimités, depuis l’Europe et les DOM vers la France.

Comparez les forfaits mobiles

1 commentaire - Voir | Rédiger

SFR : Bouygues Telecom de retour !

Ajouté le 01/04/2014 - Auteur : 0000

Bouygues Telecom annonce ce jour avoir prolongé la durée de la validité de son offre du 20 mars dernier concernant le rachat de l'opérateur téléphonique SFR, du 8 avril jusqu'au 25 avril.

L’opérateur s'est aussi engagé à verser une indemnité de rupture (« break-up fee ») de 500 millions d'euros à Vivendi, en cas d'échec de son offre à la suite d'obstacles réglementaires.



Bouygues veut toujours y croire, ainsi grâce à l’extension de validité de son offre, Vivendi pourra procéder de façon sereine et approfondie à l'examen de sa proposition et aux échanges que requiert une opération aussi importante.

Pour rappels, les « négociations exclusives » entre Vivendi et Numéricable doivent être finalisé d'ici le 4 avril prochain.

Le 20 mars, l’opérateur a proposé une dernière surenchère avec le soutient de la CDC et du gouvernement, pour tenter de ravir au dernier moment la filiale télécoms de Vivendi à Altice.

Le groupe Bouygues offre 13,15 milliards d'euros en cash contre 11,75 milliards d'euros du côté de Numéricable, désormais sous pression avant la fin de ces "négociations exclusives".


Par ailleurs, Bouygues Télécom s’est engagé à verser auprès de Vivendi 500 millions d'euros d'indemnité de rupture dans l’éventualité où son offre de rachat de SFR serait refusée par l'Autorité de la concurrence.

Le paiement de cette indemnité interviendrait en cas de refus des autorités réglementaires de ratifier l'accord de rapprochement ou si Bouygues retirait sa demande d'autorisation face aux contraintes exigées.

Cette indemnité est la preuve de confiance de Bouygues dans sa capacité à obtenir les autorisations réglementaires comme l’indique le communiqué.

Bouygues a tenu à apporter cette précision suite au rappel à l'ordre formulé vendredi par l'Autorité des marchés financiers à l'encontre des trois acteurs de ce deal, leur reprochant l'opacité de leur communication dans la bataille pour le rachat de SFR et laissant planer la menace de sanctions.

Le communiqué établi par l’AMF, à l’énonciation inhabituellement direct, critiquait à parts égales les trois acteurs du dossier, exigeant une information claire à destination du marché et d’exposer les caractéristiques des offres en présence.

Comparez les forfaits mobiles et les forfaits ADSL .



2 commentaires - Voir | Rédiger
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | »

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2017 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers